About Author

M.C AGNINI

Votez le T.P.K

octobre 31, 2015 8:10 Publié par

Votez le T.P.K

« Avec le ralliement du grand Est, cette élection est dans la poche. Je puis vous assurer que nous l’emporterons dès le premier tour avec une large marge. Nous pourrions même creuser une digue avec l’écart que nous mettrons. Vous pouvez dormir sur vos deux oreilles. L’affaire est dans la poche. » Sur ces mots, Dogba, le Directeur de campagne du Tout Puissant Krokoua rangea soigneusement une lourde enveloppe de couleur kaki. Satisfait, il venait ainsi de remplir sa part de contrat.

Les propos de Dogba avaient vite fait de rassurer le T. P.K. Cette élection, il l’emporterait avec brio. Ses doutes étaient à présent dissipés. Les raisons d’y croire, de croire à son accession prochaine à la magistrature suprême, il en avait à profusion. Les avancées de son Directeur de Campagne le plus prolifique étaient loin d’être des balivernes. De tous les candidats en lice, il se considérait comme le plus à même de décider de l’avenir de la nation. D’ailleurs il n’était pas le seul à le croire. Les sondages le donnaient pour favoris, les promesses des populations aussi.

La victoire à des élections, ça se prépare des années à l’avance. Lui Krokoua le savait et il n’avait pas hésité à mettre la main à la pâte et même à se la salir. Décision difficile à prendre, choix difficile à faire, mais l’enjeu en valait la peine. Il s’exécuta donc. Le redoutable Zaguidi avait été clair, trois têtes d’enfants n’ayant pas en encore été sevrés, deux langues de jeunes hommes en âge de procréer et trois paires de seins de jeunes filles encore vierges. De toutes ces exigences, la plus difficile à trouver fut la dernière. Les jeunes filles vierges, ça ne court plus les rues. Mais avec l’argent tout est possible dans le monde du T.P.K. Il s’offrit ainsi les services des meilleurs. Leurs méthodes aussi viles que leurs ambitions portèrent fruit. Les sacrifices furent donc fait et la victoire finale bascula irrémédiablement de leur côté.

En face, aucun candidat n’avait pu aller aussi loin. Son principal adversaire, le nommé Abouadji n’avait sûrement pas compris qu’en Afrique, l’accession au pouvoir ne peut se faire sans un bain de purification dans le sang innocent. Des campagnes ficelées, organisées loin d’être pompeuses mais très efficaces, il y avait placé toute sa confiance. C’est donc avec cette seule espérance qu’il appréhenda le scrutin, toute son équipe avec lui.

Le jour du vote approchait allègrement. De toutes parts, les Directeurs de campagnes avaient de très bonnes nouvelles pour le T. P. K. Les résultats des urnes n’en seraient que la formelle confirmation. Enfin, les portes du palais présidentiel tant convoité se présentaient à lui. Il lui fallut attendre vingt longues années. N’eut été la mort tragique du président fondateur, il serait encore loin de ce palais tant convoité. Les votes eurent lieux dans la quiétude. Le décompte des voix, épreuves redoutées par tous, mit un peu plus de temps que prévu. L’atmosphère était propice aux rumeurs. Et le verdict fini par tomber, sans heurts.

Ce soir-là, le château du TPK qui avait de tout temps refusé du monde était vide. Même le fidèle, Dogba avait déserté les rangs. Non ce n’était pas possible, le TPK ne pouvait pas avoir perdu ces élections face à Abouadji. Il lui fallait une dernière voie de recours. Oui, il y avait ses militants, ceux qui l’avaient soutenu depuis toujours. Il leur demanderait de descendre dans les rues. Ce pouvoir, il le prendrait coûte que coûte. Il prit la décision de se rendre au QG de campagne.

Très rapidement, il empoigna un vêtement et détala les escaliers qui mènent au garage. Subitement, un vent étrange balaya la maison. Il y avait une présence. Le T.P.K se trouvait désormais nez à nez avec le redoutable Zaguidi. Le Vigile n’avait pas pu les arrêter. Dehors, sa cohorte de collaborateurs, véritables sorciers des temps modernes l’attendaient. « Tu t’ai cru bien plus malin que moi n’est-ce pas ? Combien de fois ai-je demandé à te rencontrer pour rentrer en possession de mon dû ? Mais tu m’as toujours fait rabrouer par tes nombreux protocoles. Maintenant, tu paieras. Et cette défaite aux élections n’est que le début de ton châtiment », lâcha t-il au T.P .K Le pauvre homme n’eut pas le temps de lui faire comprendre qu’il avait payé la totalité de la somme demandée et qu’il lui avait même fait un généreux cadeau. Dogba, le Directeur de campagne, est celui qui s’était occupé de tous les détails. La poudre blanche quitta la corne que le sorcier tenait dans sa main droite. Des minutes après, l’on aperçut le T.P.K crier à tue-tête « 3 têtes, 3 paire de seins, 3 langues ? Votez le T.P.K ». Il prit la direction du centre-ville, le torse nu, les pieds aussi.

Tags : , ,

Classés dans :, ,

Cet article a été écrit par M.C AGNINI

Previous Post Next Post

Comments (2)

  • Marshall Kissy
    Marshall K 5 novembre 2015 à 14 h 52 min

    Merci M.C. de lever un coin de voile sur ces pratiques ignominieuses qui sont bel et bien une réalité en Afrique. Ah! ! Afrique mon Afrique! Afrique des véreux politiques, des véreuses politiques… Il faudra bien qu’un jour on finisse par s’en défaire de ces insanités. Merci.
    QUELQUES PETITES COQUILLES :
    Et le verdict fini par tomber (FINIT)
    Les votes eurent lieux (LIEU)
    Tu t’ai cru bien plus malin (T’ES)

     Reply
    • M.C AGNINI
      M.C AGNINI 19 novembre 2015 à 12 h 48 min

      Hélas celles-c, ces insanités, ne seront pas les dernières. Merci Marshall pour tes commentaires toujours constructifs.

       Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

L'auteur

M.C AGNINI