About Author

BOSS

TRAGÉDIE A ACE (4)

septembre 28, 2013 3:59 Publié par

Elle se disait qu’elle avait trop à perdre pour laisser la situation hors de contrôle, alors très vite elle passa à l’action. A peine, Mr N’Gouan arrivé à la hauteur du véhicule qu’elle s’adressa à lui :

–          Alors comment tu vas Roxan?

–          Je vais bien, répondit-il, étonné.

Mr Bokossa, restant interdit ne put que balbutier :

–          Vous vous connaissez?

Ce à quoi elle répondit, presqu’inopinément :

–          Se connaître? c’est un peu trop dire. Je l’ai rencontré au « nénéphantamus », il m’a juste aidé à porter ton plat lorsque tu étais resté à la maison pour cause d’arrêt maladie.

–          Et vous vous tutoyez déjà?

–          Euh, on a juste sympathisé pendant qu’il m’aidait, mais de là à dire que nous nous connaissons tu exagères un peu mon chéri. Puis elle continua : Roxan, je te présente mon futur mari, Mr Bokossa.

–          Ah ok, c’était pour lui que vous emportiez la nourriture? En fait comme elle le disait tantôt, nous nous sommes rencontrés au « nénéphantamus ».

–          Ben dis donc! Ça ne fait que 2 mois que tu as commencé à travailler, et tu déjeunes dans un restaurant de ce standing?

Elle fut prise d’un accès de toux quand elle entendit « 2 mois », et se mise à toussoter vigoureusement à tel enseigne que ces deux interlocuteurs paniquèrent rapidement.

–          Alors Monsieur, comment était votre mission? Dit N’Gouan pour couper court cette situation ambigüe.

–          Au-delà de mes attentes, ne t’inquiète, on aura un débrief tout à l’heure. Quant à toi chérie, tu vas bien? Qu’est ce qui se passe?

–          J’ai juste avalé ma salive de travers, ne t’inquiète pas je vais bien.

Sur ce, elle entra dans le parking de l’immeuble laissant Mr N’Gouan pantois sur le bord de la chaussée. Pendant la réunion de débriefing de sa mission à l’extérieur, l’état de Mr Bokossa se dégradait à vue d’œil. Au fur et à mesure que les échanges se faisaient, il avait du mal à se tenir debout, s’appuyant à plusieurs reprises sur la table en face de lui puis s’affalant tel un sac de riz dans son fauteuil. Tentant une énième fois de se lever, il  tomba évanouit. Après plusieurs tentatives pour le ranimer, on se résolut à appeler une ambulance qui ne tarda pas à arriver. Yoro Fabrice, son DRH, et  Mr N’Gouan furent chargés de l’accompagner à l’hôpital. Une fois sur les lieux, Mr N’Gouan fut désigné pour prévenir sa fiancée.

–          Toi? Pourquoi m’appelles-tu à ce moment? Tu n’es pas censé être en réunion? Ne me crée pas de problèmes avec mon fiancé!

–          Ton fiancé? C’est justement de lui qu’il s’agit. Mr Bokossa vient d’être pris d’un malaise pen…

–          Un malaise? C’est grave? Où êtes-vous? Interrompit-elle.

–          Non! Ça n’avait pas l’air grave.

–          Où êtes-vous? Il faut que je me rende sur place.

–          À la clinique PISTACH.

–          Ok je m’y rends de ce pas.

Pendant ce temps Mr Bokossa fut admis en réanimation où on le préparait pour une batterie de test afin de détecter le mal dont il souffrait. Sa fiancée, arrivée en trombe se précipita en pleurs dans les bras de Yoro, ignorant royalement N’Gouan qui resta interdit. Avec une dextérité et un calme imperturbable, Yoro eut les mots nécessaires pour la calmer, puis il lui expliqua la situation lui faisant comprendre qu’il n’y avait aucune raison de s’affoler car ce n’est que maintenant que les médecins s’acharnaient à trouver l’origine de son mal. Après avoir introduit Johnson Mélyssa comme étant sa femme au médecin, il prit congé en intimant l’ordre à Mr N’Gouan de veiller et de prendre soin d’elle, et de le tenir régulièrement informé de la situation. Il passa toute la fin de l’après-midi et la soirée à ses côtés, tantôt la rassurant tantôt la réconfortant, mais jamais se plaignant. Il était d’une douceur et d’une délicatesse fantastique qui l’aidait surtout dans cette période difficile.

Vers minuit, le personnel de la clinique leur demanda de rentrer pour se reposer vu le fait qu’il ne s’était point reposer ni restaurer depuis leur arrivée. Ce qu’elle ne voulut pas, car il était inconcevable pour elle de laisser son homme seul dans cette situation. Elle finit, éreintée par cette dure journée, par se résoudre à rentrer pour se reposer afin de pouvoir affronter la difficile journée qui l’attendait sûrement le lendemain. Exténuée autant émotionnellement que physiquement, elle pria N’Gouan de la raccompagner. Une fois arrivés, il lui fit couler un bain chaud, puis pendant qu’elle se baignait lui prépara un dîner qu’elle expédia rapidement. Le dîner terminé, il l’a mis au lit dans lequel elle lui demanda de la rejoindre, ce qu’il refusa car la situation ne se prêtait pas à ce genre de comportement. Il attendit donc sagement qu’elle s’endorme puis fit son rapport à Mr Yoro :

–          Bonsoir, excusez-moi de vous déranger. J’ai raccompagné Madame chez elle, elle vient de s’endormir. Ils nous ont demandé de passer demain pour la suite des examens. Je rentre maintenant chez moi.

–          Ok. Il est tard donc fais bien attention en rentrant chez toi. Surtout repose toi bien car il faut que tu sois au Domicile de Mr Bokossa dès 6 heures. Ainsi, tu pourras accompagner Mélyssa à l’hôpital demain. La Maman de Mr est à l’extérieur, et ne rentrera pas avant 3 semaines. Il va falloir que tu restes à ses côtés pendant tout ce temps.

–          Mais Monsieur…

–          Il n’y a pas de « mais » qui tienne. Prends ça comme une mission.

Tags :

Classés dans :,

Cet article a été écrit par BOSS

Previous Post Next Post

Comments (5)

  • fanniah 29 septembre 2013 à 15 h 40 min

    encore plus de suspens!
    j’ai hâte de lire la suite…

     Reply
    • BOSS
      BOSS 2 octobre 2013 à 0 h 54 min

      La dernière a été publiée!

       Reply
  • Licka choops 1 octobre 2013 à 0 h 58 min

    tu as une imagination rigolote lol les noms des lieux sont très drole, j’aime cela et enfin je peux lire la fin! bravo

     Reply
    • BOSS
      BOSS 2 octobre 2013 à 0 h 55 min

      Merci pour l’encouragement, j’espère que la fin ne te décevra pas!

       Reply
  • Lohore. 1 octobre 2013 à 21 h 09 min

    Kiakiakia ! Drap …

     Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

L'auteur

BOSS