About Author

Marshall Kissy

REVE

juin 25, 2013 7:57 Publié par

Les valses soleilleuses des heures qui se hâtent de naître, croître et trépasser enfin, portent sur leurs lèvres ce désir étanche de voir nos âmes faire équipe sur les îles élogieuses où affleurent les fleurs d’un bonheur unique, d’un bonheur indicible dont le cachet écrit l’unanimité sur tous les yeux, des plus illustres à ceux qui le sont moins.

Quand ton cœur émet ses mélopées aux effluves des prières psalmodiées par nos anges, un bouquet de rêves vêtus d’arcs-en-ciel s’érige gaiement sur le parvis de mon être victime malgré lui d’un coup-de-foudre joyeux qui distille l’amour à mes sens, à mon sang, sans cesse.

Sur les murets solennels où l’espérance s’écrit en lettres d’or, je m’en irai empreindre, les doigts trempés dans l’encre de ta douceur printanière qui me revient comme une chanson populaire, l’hymne de ton pas sage mélodieux qui au passage de l’aurore déclame ce savoir-faire tien déchaînant des mers de passion au milieu de l’atelier de tous ces admirateurs impénitents.

La voilà, la chanson éclatante, la sainte devise de mon existence : c’est tout mon être qui s’est épris de toi plus que je n’entends, plus que je ne vois, plus que je ne vis. Ma seule prière, demeurer à jamais le seul vis-à-vis accrédité par la cour de ton cœur. Et contre vents et marrées, mon souffle s’escrimera à protéger ce rêve qui abonde dans mes pensées orphelines, ce rêve que j’ai d’enlacer tes parfums glorieux.

* Le poète de l’Espoir *

Tags :

Classés dans :

Cet article a été écrit par Marshall Kissy

Previous Post Next Post

Comments (0)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

L'auteur

Marshall Kissy