About Author

Skyrocket

QUAND TU ES PARTI

avril 11, 2013 8:02 Publié par

« J’ai cru à ton départ que jamais je ne me relèverais. Pourtant me revoilà toujours plus forte et rayonnante que jamais. Quand tu es parti tu sais, j’ai longtemps pleuré ; j’ai passé des nuits blanches à écrire dans ce journal que tu m’avais offert à mon anniversaire. Les mots ont été les meilleurs remèdes à mes maux car , même si Maude essayait de me consoler, mes blessures refusaient d’être pansées.

Quand tu es parti j’écoutais tout le temps Amel Bent « tu n’es plus là » et la seule question qui me hantait était pourquoi. Pourquoi tu t’en étais allé sans un au revoir, sans une justification à mon égard. Ne méritais-je pas deux minutes dans ta vie lorsque tu avais pris dix sept années dans la mienne ? Tu peux t’en aller définitivement car de toutes les façons tu n’as jamais été là que pour satisfaire tes besoins.

Les seules fois où tu étais présent ta main se trouvait sous ma jupe et malgré mes larmes je pensais que tu m’aimais à ta manière. Ma ressemblance avec celle que autrefois tu aimais m’a été fatale peut-être parce que ma naissance lui a ôté la vie. Papa tu es parti sans une lettre d’adieu après m’avoir enlevé ma virginité à 15 ans. Tu es parti à l’orée de mes 17 ans, sans te soucier de ce que je deviendrais, mais aujourd’hui j’ai 34 ans et je viens de mettre au monde un enfant. Je voulais juste que tu saches que je l’ai appelé Frédérique en hommage à ce père qui n’a été là que sous ma couette. »

Drôle de discours pour un baptême me disais-je, après que Lili ait fini son discours. Je me souvenais de cette période de sa vie puisque j’étais la Maude qui la consolait. Je ne comprenais pas pourquoi elle avait choisi ce jour là pour en reparler et surtout devant toute cette assemblée. Je ne comprenais pas jusqu’à ce que je me retourne et aperçoive mon oncle Frédérique, son père, se retourner vers la sortie la tête baissée et les yeux noyés par les larmes.

Tags : , , ,

Classés dans :

Cet article a été écrit par Skyrocket

Previous Post Next Post

Comments (11)

  • Heidi 11 avril 2013 à 21 h 22 min

    Texte assez déroutant qui appelle plusieurs questionnements…
    J’aime!

     Reply
  • Josya Kangah
    josya KANGAH 11 avril 2013 à 22 h 32 min

    Ton texte est clair déroutant avec une fin qui je l’avoue m’a un peu décontenancée.

    merci Skyrocket

     Reply
  • Sadjee 12 avril 2013 à 6 h 36 min

    Court, poignant, surprenant…bien joué, Skyrocket!

     Reply
  • Kitchin
    kitchin 12 avril 2013 à 13 h 44 min

    cool le texte

     Reply
  • Skyrocket
    Skyrocket 13 avril 2013 à 4 h 06 min

    Merci à vous c’est gentil.

     Reply
  • Armie Pockpa 13 avril 2013 à 9 h 40 min

    Ce texteasonlourdlot d’emotions….omme dansunechanson triste

     Reply
  • Hanielophir
    Hanielophir 13 avril 2013 à 13 h 51 min

    Le discours de Lili est vraiment surprenant et déroutant en effet! Et comme l’a dit Heidi, le texte appelle plusieurs questionnements et c’est ça qui est intéressant, bravo Skyrocket!. Je ne sais pas pour vous mais voici mes questions/réponses.

    – « Pourquoi tu t’en étais allé sans un au revoir, sans une justification à mon égard. Ne méritais-je pas deux minutes dans ta vie lorsque tu avais pris dix sept années dans la mienne ? », à partir de ce passage je me suis demandé pourquoi elle réclame un père qui n’a passé son temps qu’à abuser d’elle? J’ai compris qu’elle considérait ce comportement, bien que dégoutant, comme une façon pour son papa de prouver son amour à son égard, « … malgré mes larmes je pensais que tu m’aimais à ta manière ».

    -Pourquoi choisi un évènement de fête réunissant plusieurs personnes, en présence du fameux père pour révéler cette histoire? Je pense ici que c’est pour une double vengeance! La première parce que le père a abusé d’elle, ce qui est un crime quelque soit les justifications, et la deuxième parce qu’il est parti sans lui dire aurevoir, sans considération en fait. Du coup, alors qu’elle pensait que ses attouchements témoignaient d’un amour à son égard, elle s’est rendu compte finalement qu’il le faisait juste pour lui, juste pour son plaisir.

    -La partie la plus intéressante à mon avis, c’est quand elle informe avoir donné le prénom de son père « Frédérique », à son fils. Pourquoi l’a-t-elle fait alors qu’en général, on choisit de donner à son enfant le prénom de quelqu’un qui nous a marqué positivement ! Alors qu’ici, le fait pour son père d’avoir abusé d’elle et le départ de celui-ci ne sont pas perçus comme des actes positifs par notre copine, d’où sa vengeance. Après analyse, je me suis souvenu qu’elle avait perdu sa mère à sa naissance, et donc quelque part, elle pense être redevable à son père parce qu’elle lui a arraché sa femme en venant au monde. Et puis, son papa l’a touchait à cause de la ressemblance avec sa femme,  » ma ressemblance avec celle que autrefois tu aimais… » Elle voit ici quelque chose de positif car son père a montré sa fidélité à sa mère, même après sa mort. C’est peut-être pour ça qu’elle a décidé de lui rendre hommage…enfin j’espère que je ne dis pas n’importe quoi!

     Reply
  • SAS
    sas 13 avril 2013 à 21 h 35 min

    J’aime bien ce texte, pour la complexité des sentiments qu’il fait naître chez le lecteur. Un père  »Fritzl » donc vraisemblablement impardonnable, mais qui peut être tout de même compris vue la ressemblance de sa fille abusée avec feue son épouse et … Une fille abusée que le narrateur(trice) semble volontairement ou involontairement faire souffrir du syndrome du Stockholm…C’est un concert de sentiments échevelés tout çà. Merci pour le texte!

     Reply
  • malicka ouattara 14 avril 2013 à 8 h 40 min

    J’adore j’aurai jamais pu penser à ce genre d’histoire c’est touchant je cap toi simplement bravo

     Reply
  • Skyrocket
    Skyrocket 14 avril 2013 à 14 h 23 min

    Merci Armie.

    Hanielophir, tu as vraiment développé le sujet mais pour la dernière réponse je la percevais autrement. Son père a laissé un vide et engendré une blessure profonde. Elle a eu du mal a en guérir mais aujourd’hui la naissance de cet enfant est venu combler le vide alors elle pense retrouver l’amour paternel en cet enfant.

    Merci SAS. Personnellement je ne pense pas que l’acte du père puisse être compris malgré la ressemblance entre la défunte mère et la fille.

     Reply
  • Skyrocket
    Skyrocket 14 avril 2013 à 15 h 54 min

    Merci Licka.

     Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

L'auteur

Skyrocket