About Author

Skyrocket

QUAND ON AIME…

novembre 3, 2013 3:55 Publié par
« How many times do I have to tell you? Even when you cry you are beautiful too… Cela n’empêche cependant pas le fait que je n’aime pas te voir pleurer. La voix de Pascal chantant All of me de John Legend me fit tressaillir. Comme d’habitude il avait senti que j’avais besoin de lui. C’était la même chose à chaque fois que je n’allais pas bien; il apparaissait comme par enchantement et trouvait les mots justes pour m’apaiser. Rien de ce que je pourrais faire ne saurait lui rendre tout ce qu’il avait fait pour moi. –          Pour une fois je pleure de joie mon Trésor. –          Ah ça fait plaisir à entendre. Puis-je savoir quelle est cette heureuse nouvelle qui t’arrache ton précieux liquide des yeux ? –          Je reviens de l’hôpital et tu seras enfin papa. –          Waouh ! Viens dans mes bras chérie je t’aime tellement. –          Je t’aime aussi mon Trésor. Pascal est mon époux, mon meilleur ami, ma moitié, mon ombre, il est toujours là pour moi. Il a su me consoler quand certains m’abandonnaient et il a su me redonner le sourire quand l’univers tout entier semblait conspirer contre mon bonheur. Aujourd’hui je suis prête à lui offrir cet enfant qui n’est pourtant pas le fruit de ses entrailles. J’ai été capable d’avoir des relations interdites à la seule fin de lui procurer l’héritier dont il a toujours rêvé. Notre médecin ne lui dira jamais qu’il est stérile, notre enfant n’aura jamais d’autre père que celui que sa mère aura décidé de lui attribuer et mon secret ne sera jamais découvert. Quand on aime on souffre, on supporte mais surtout on offre, on se sacrifie…cause all of me loves all of him.
Tags : , ,

Classés dans :,

Cet article a été écrit par Skyrocket

Previous Post Next Post

Comments (2)

  • Licka choops 4 novembre 2013 à 22 h 17 min

    hééé femme ! lol l’histoire est simple joliment raconté, mais ‘j’ai mal pour ce pauvre homme. La vérité se sait toujours ô. Et moi si j’avais un homme comme celui là si c’est vraiment son ami, sa moitié nous aurons vécu cette étape ensemble. Y’a tant d’enfants qui ne demandent qu’un foyer! Héé femme après on dira que les hommes sont mauvais. Mais blague à part la simplicité de ce texte fait tout son charme.

     Reply
  • Josya Kangah
    Josya Kangah 5 novembre 2013 à 7 h 21 min

    Parfaitement d’accord avec toi, Licka, ce texte est si simple et en même temps si profond…
    Il donne à réfléchir. Doit-on…? ne doit-on pas…? Que faire?

    Merci Skyrocket

     Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

L'auteur

Skyrocket