About Author

Farapie

POURQUOI LE PIC FRAPPE SON BEC CONTRE LE BOIS?

avril 22, 2013 9:43 Publié par

Cette histoire est celle d’un pic orgueilleux et arrogant qui apprit à ses dépens le sens de l’humilité. Elle est originaire d’un peuple africain vivant quelque part au sud-est de la Côte d’Ivoire.

De tous les oiseaux de la forêt, le pic est le plus vantard et n’arrête jamais de faire des promesses qu’il ne peut tenir. Un jour, la belle- mère du pic tombe gravement malade, le guérisseur lui fait savoir qu’elle ne s’en sortira sûrement pas. L’oiseau l’emmène faire le tour de tous les devins mais le verdict est le même : -Elle ne verra surement pas les prochaines pluies ! lui dit-on.

Dans un élan de solidarité, les animaux de la forêt décident de s’organiser afin d’offrir des funérailles dignes de ce nom à Belle-mère pic, car, se disent-ils, elle fut de très bons conseils dans bien de situations. Mais son beau-fils s’y oppose catégoriquement. Il y voit sa dignité bafouée et s’engage à orchestrer de dignes au revoir à la mère de sa femme tout seul, avec en prime, une tombe creusée de son bec dans le bois. Les animaux n’insistent pas. Qui refuserait une occasion de faire des économies ? En plus, tout le monde est bien curieux de voir comment le pic arrivera à accomplir son dessein.

Les jours passent, Belle-mère pic est de plus en plus mal. Toute la forêt s’attend à ce que les préparatifs débutent, mais rien. Les danseurs du pays lointain qui avaient été annoncés ne sont toujours pas là, le célèbre griot à la voix capable d’apaiser les douleurs d’une carie dentaire non plus, la commande pour la tenue funéraire n’a pas été passée, même la tombe n’a toujours pas été creusée…Le pic ne semble pas s’en préoccuper. Bien au contraire, il multiplie invitations et promesses, promettant à qui veut l’entendre que sa belle-mère aura des funérailles dignes d’une reine.

Puis, vient la terrible nouvelle, Belle-mère Pic n’est plus. Son gendre se rend compte de son erreur. Redoutant la réaction des autres animaux, il supplie sa femme de cacher le corps, le temps pour lui de creuser au moins sa tombe dans le bois. -Ne t’inquiète pas chérie ta mère aura un lieu où reposer en paix. Ce sera l’affaire d’une nuit !

Une nuit, deux nuits ! Le pic continue de frapper le bois de son bec jusqu’à ce qu’il enfle, aucun résultat ! Sa femme s’inquiète mais il la rassure. Une semaine plus tard, Dame pic n’en peut plus, le corps de sa mère est dans un état de putréfaction avancée et son homme au bord du suicide. Elle en parle au roi des animaux. Sans tarder, La terre est retournée, Belle-mère pic trouve enfin une dernière demeure. Le soir même, le pic qui revient du « bois » est sévèrement hué par l’ensemble des animaux. Ne pouvant supporter cette humiliation, il s’enfuit dans la forêt en promettant qu’un jour, le corps de la défunte retournera à la place qu’il lui a autrefois dédiée. C’est depuis ce jour que le pic frappe son bec contre le bois. Il veut coute que coute creuser la tombe de sa belle-mère afin de laver l’affront qu’il a subi.

Chant d’accompagnement Kpotokpo wa yo O kinin wô wueuh O zé bo pèh djué O kinin wué lalô Kpotokpo mi fian Kpotokpo Traduction Le pic dit Comme sa belle-mère est mourante Il ira lui percé une tombe dans le bois Sa belle-mère mourut Son bec enfla.

Tags : , ,

Classés dans :

Cet article a été écrit par Farapie

Previous Post Next Post

Comments (6)

  • Armie Pockpa 22 avril 2013 à 11 h 01 min

    Je dirais simplement..Waow !

     Reply
  • SAS
    sas 22 avril 2013 à 11 h 16 min

    Je crois que désormais à l’ivoirienne, on peut consacrer les expressions: têtu, arrogant ou orgueilleux comme un pic! Ou encore, On le fera quand le pic aura terminé sa tombe: pour dire qu’on ne le fera jamais! Merci pour la petite histoire.

     Reply
  • Farapie
    Farapie 23 avril 2013 à 7 h 34 min

    Ravie que mon conte vous ait plu.

     Reply
  • Sadjee 23 avril 2013 à 14 h 53 min

    J aime beaucoup! C est un beau conte, on retombe un peu dans les delices de l enfance.Dis,Farapie, je n ai pas bien compris si tu l as imagine ou si tu l as retranscrit? Dans tous les cas, merci, il est genial ton conte!et le chant de fin, en quelle langue est-ce?

     Reply
  • Farapie
    Farapie 23 avril 2013 à 19 h 19 min

    Merci Sadjee, ce conte est de ma grand mère et le chant est en attié (langue du sud est de la Cote d’Ivoire). Je l’ai juste retranscrit en souvenir de mon enfance…

     Reply
  • Heidi 25 avril 2013 à 1 h 14 min

    Magnifique. Le conte est très bien écrit et l ‘enseignement à tirer très sensé. L ‘introduction est belle

     Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

L'auteur

Farapie