About Author

M.C AGNINI

PARS MADIBA

décembre 6, 2013 7:39 Publié par

Tu nous en avais donné le signe avant-coureur. Oui tu nous demandais de tout mettre en œuvre pour que la relève soit assurée. J’imagine que tu t’es accroché de toutes tes forces parce que tu espérais vraiment que les choses changent, certainement ta condition pour un départ paisible. Mais tu sais MADIBA, tu en as trop fait. Ton corps a été mutilé, ta santé offerte, ta liberté hypothéquée pour la liberté d’un plus grand nombre Pour espérer voir une égalité et un équilibre de chance blanche comme noire. MADIBA, tu nous as très souvent montré ta force de caractère, ta hargne et ton envie de vivre, de revivre, même de survivre. Mais cette fois, hélas tu étais à bout de force. MADIBA, nous t’aurions prêté la nôtre comme tu nous as offert la tienne sans hésitation, mais au milieu de ce couloir sinueux le destin devient personnel.

Pars MADIBA, nous te rejoindrons un peu plus tard. Ici, il fait encore nuit, l’itinéraire n’est pas tout à fait visible, beaucoup reste à faire et l’horizon est incertain. Pour l’heure nous devons continuer le combat. D’ici nous pouvons apercevoir le bout du tunnel mais la voie est jonchée d’épines, il nous faudra ta voix pour y parvenir. La bataille, nous la mènerons non pas contre nos ennemis encore moins contre nos frères. Nous la mènerons contre ce que tu as toujours combattu : la violence. Alors même à la mort qui t’emporte avec allégresse nous ne lui en voulons pas. Tu pars pour un repos bien mérité, pourquoi serions-nous tristes ?

Pars MADIBA, pars commencer le combat de l’autre côté de la vie, plusieurs ont certainement besoin de toi à cet endroit. Un jour – Dieu seul sait quand – nous te rejoindrons pour achever ce que tu auras commencé. Pars avec joie car nous refusons d’être triste, si des larmes s’échappent de nos yeux c’est sans doute parce que tu seras affligé de partir et te savoir ainsi nous attriste davantage. Pars MADIBA, l’Afrique fière décide de garder de toi ce sourire contagion ; infection ; épidémie ; thérapie ; remède ; miracle ; NELSON MANDELA.

RIP MADIBA

Tags : , ,

Classés dans :,

Cet article a été écrit par M.C AGNINI

Previous Post Next Post

Comments (7)

  • Skyrocket
    Skyrocket 6 décembre 2013 à 23 h 02 min

    J’aime. C »est un bel hommage rendu a un Grand du continent, l’un des plus Grands. Je note toutefois une petite erreur « . Nous le mènerons contre ce que tu as toujours combattu : la violence. Je crois qu’il s’agit toujours de la bataille donc on devrait mettre « la menerons ».
    Bravo Agnini, c’est bien ecrit !

     Reply
  • Licka choops 7 décembre 2013 à 7 h 57 min

    C’est un beau texte, mais moi je dit que je n’aime pas les hommages de ce genre! Mandela à toujours été une icone, il à vécu jusqu’a 95 ans pour recevoir vos hommages et votre connaissance. Je veux dire bien vrai que les mots voyagent et traverse la barrière du monde des vivant à celui des morts il est un peu gauche de rendre des hommages juste parce qu’il n’est plus là! N’a t’il de valeur que dans la mort? Lui aurais tu addressé ces mots s’il vivait encore? Non, alors ce que je veux dire c’est qu’il faut valoriser les grands hommes et ceux qui nous sont chers tous les jours pendant qu’ils sont là et non attendre de funèbres occasion pour chanter leur louange.
    Je parle beaucoup non? Bref c’est mon avis je ne demande à personne de s’y accorder, ni d’essayer de m’en défaire. Toutefois bravo pour ce texte

     Reply
    • M.C AGNINI
      M.C AGNINI 7 décembre 2013 à 10 h 53 min

      Un avis reste un avis alors je le respect à sa juste valeur. Merci

       Reply
    • SOurire Olèvre 9 décembre 2013 à 10 h 23 min

      Pendant son vivant toi tu lui as rendu combien d’hommage ? à ce que je vois rien, parce que je connais peu de personnes qui le vénèrent de jour et de nuit mais je connais des personnes qui le vénèrent à chaque occasion marquant de sa vie sur terre et ça serait toujours le cas après sa mort juste pour dire que c’est des occasions marquants qui rendent les gestes et hommage remarquable comme celui de notre ami alors chapeau mon type. Ne te fâche pas si je réagis à ton point de vue c’est juste parce que j’avais mon mot à dire liberté d’expression lol

       Reply
  • Licka choops 10 décembre 2013 à 18 h 39 min

    Pourquoi se fâcher pour si bien? J’aurais eu bien envie de m’entendre sur ce point mais j’en ai point le temps. Mais comme tu le dit LIBERTE D’EXPRESSION! lol

     Reply
  • christian Loua 20 décembre 2013 à 0 h 17 min

    merci beaucoup de m’avoir gratifier d’un si beau texte. un hommage à ce joyau était vraiment plus qu’une nécessité, lorsque nous jetons un regard rétrograde sur ces faits et actions. il est et restera une perle rare pour notre continent.
    quant au texte lui même, je le trouve suave et limpide. on ne bute sur aucun mot en particulier, ce qui fluidifie la lecture. et c’est que du bonheur.
    Mais MC. AGNINI, si vous créiez un peu de rêverie dans le courant de cette hommage ce serait alors très intéressant. pas trop de figures de rhétorique à l’intérieur. toutefois celle là: « ta hargne et ton envie de vivre, de revivre, même de survivre » me plait bien.
    en tout cas j’apprécie beaucoup ce geste et ce texte. Mercis

     Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

L'auteur

M.C AGNINI