About Author

Shannen Rimphrey

NOCES DE LARMES (1)

septembre 11, 2012 11:10 Publié par

Mariée ! Ce mot résonnait encore à ses oreilles. Myriam regarda l’homme auquel elle était à présent liée pour la vie. Elle esquissa un sourire presque triste avant d’enrouler autour de son corps son pagne. Il s’était enfin endormi après avoir copieusement consommé son mariage. Elle avait mal mais à qui pouvait elle se plaindre ? Pas à sa mère en tout cas ! Ni à sa sœur d’ailleurs qui pourtant était sa meilleure amie depuis l’enfance. Dans la douche, Myriam prit une douche froide. Comme pour se débarbouiller de tout, se laver, se rendre pure. Sous ce jet froid dont la fraîcheur lui faisait un bien énorme et dont le toucher calmait son corps endolori, des larmes. Sur sa joue humide glissait doucement les larmes de la tristesse. Comment en était elle arrivée là ? Elle se le demandait encore. C’est vrai elle l’aimait bien son Idriss. Mais avait elle pris le temps de bien le connaitre ?

Myriam se souvenait encore de leur rencontre bien particulière. Elle, debout à l’arrêt de bus de son université, attendant un véhicule à destination de Marcory. Lui qui, depuis son taxi, avait sûrement eu de la compassion pour cette jeune fille trempée, espérant un bus qui ne viendrait pas avant une bonne heure. Il l’avait invitée à monter, l’avait déposée, mais jamais elle n’aurait cru que de cette rencontre fortuite en sortirait ce mariage tape-à-l’œil !

Idriss était un jeune cadre vivant et travaillant en France, issu d’une famille monoparentale très riche. Il avait, selon ses dires, eu le béguin pour Myriam dès que ses yeux s’étaient posés sur elle. Myriam elle sortait d’une relation amoureuse assez décevante. Elle s’était fait gruger par un homme dont elle avait été pendant trois ans la maîtresse et qu’elle aimait beaucoup. Elle avait fondé beaucoup d’espoir sur Rakim mais il avait préféré la remplacer tout simplement par l’une de ses amies ! Ah les filles, capables des pires fourberies!

A cette pensée, Myriam s’emmitoufla dans la grande serviette de bain de l’hôtel. Profitant ainsi du cocon de douceur que représentait ce simple objet. Assise à la terrasse de leur suite, elle ne put s’empêcher de laisser son esprit se perdre dans son passé.

Enfant unique de sa mère, Myriam avait grandi en recherchant continuellement l’amour de ses demi-frères. Cela n’avait vraiment pas été facile pour elle de faire la part des choses entre sa rancoeur vis-à-vis de la mise à l’écart de ces soi-disant frères et la volonté de sa mère de l’intégrer malgré tout à cette famille qui l’avait depuis longtemps rejetée. Elle était forte de caractère, et cela avait dans leur début été très difficile. Mais, les années et la maturité aidant, Myriam avait fini par comprendre qu’il lui fallait, pour le repos de son pauvre père pardonner à ces derniers. Ce qu’elle avait pu finalement faire après 24 ans. Elle avait pu valider tant bien que mal son cycle ingénieur en bénéficiant de la « bonté » de ses frères et de Rakim. Mais le goût de l’impuissance lui brisait quelques fois le sourire. Sa mère étant à la retraite et touchant une pension bien modeste, notre pauvre amie était livrée à elle-même pour tout ce qui concernait les éventuelles dépenses. Et ce n’est pas Maïmouna sa cousine et tutrice qui l’y aiderait ! Cette dernière en avait déjà assez avec ses cinq enfants et son mari tout le temps parti.

Pour dire que l’argent, quoi qu’on le dise avait, dans son milieu en tout cas, beaucoup d’importance. Et Myriam tout au long de sa vie l’avait constaté et le constatait encore sur le moment. Et même pour sa marraine Adjaratou à qui elle avait aussi parlé d’Idriss, la question avait été :

– Est ce que ses parents sont riches ? La classe sociale, le rang, la notoriété… voilà tout ce qui comptait pour cette famille. Depuis toute petite, elle avait vu sa mère, sa tante, ses sœurs, courir derrières les hommes pour leur argent et se demander à 35 ans révolu « Pourquoi je ne suis pas encore mariée ? » ou encore se cramponner dans un foyer où elles étaient totalement malheureuses.

Elle Myriam, avait décidé de se marier avec un homme qu’elle n’aimait pas à la folie, pour ne pas trop souffrir, mais qui n’était pas non plus sans le sou pour ne plus mendier. Elle voulait et espérait de par cette union, pouvoir sortir sa mère de la pauvreté et l’aider à avoir des jours plus heureux. Elle avait tant fait pour elle !

Le gap entre le mariage organisé par la famille du marié et la famille de la mariée était tellement énorme que notre chère amie avait eu, le jour de son mariage des larmes aux yeux. Certains les appelleront « larmes de joie » mais elle savait bien que ces larmes traduisaient cette honte et ce sentiment indescriptible de profiteuse qu’elle ressentait là, au fond d’elle.

Idriss ! Il était beau, il était riche. Il avait tout ce qu’une femme pouvait espérer. Il représentait surtout pour elle un tremplin vers la gloire, vers la notoriété. Mais surtout un moyen de prouver à tous ceux qui l’avaient toisé et méprisé qu’elle avait pu s’en sortir. Alors peu importe l’ardeur frénétique de son époux ou la peur qu’elle ressentait face à cette nouvelle vie qu’elle débutait, Myriam se jura d’en sortir victorieuse mais surtout nantie !
Tags : , ,

Classés dans :

Cet article a été écrit par Shannen Rimphrey

Previous Post Next Post

Comments (3)

  • Skyrocket
    Skyrocket 12 septembre 2012 à 1 h 08 min

    J’ai beaucoup aimé en tout cas. Il traduit la pensée de nombreuses familles en Afrique et même ailleurs. On se base très souvent sur la poche de la belle famille.

     Reply
  • Ines Dagba 12 septembre 2012 à 1 h 26 min

    J’aime bien. En plus ça parle vraiment de nos soeurs qui se lancent dans le mariage sans être pour autant heureuse juste pour pouvoir s’en sortir elle et leur famille j’aime . bon courage à toi !

     Reply
  • Shannen Rimphrey
    Shannen Rimphrey 5 novembre 2012 à 16 h 01 min

    merci beaucoup pour les commentaires! j’espères que vous avez aimé les suites!

     Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

L'auteur

Shannen Rimphrey