About Author

Yehni Djidji

MON RIVAL

mars 10, 2013 10:53 Publié par

Il essaie d’attraper un papillon pour elle et elle éclate de rire. Pour si peu. Elle rit aux larmes. Avec moi, elle économise même ses sourires: quelques rictus acceptables quand nous sommes en public. Quand elle n’a pas le choix.  Je sens que ma femme me glisse entre les doigts comme l’eau fuit d’un panier.  Je ne sais quelle attitude adopter. Il suffit qu’il parle pour que son visage s’illumine. Même s’il débite des sottises.

Depuis qu’il est chez nous,  mon épouse a tellement changé. Elle n’est plus aussi attentionnée, aussi disponible. Certes, nous avions quelques problèmes auparavant. Mais son arrivée a sonné le glas de notre réconciliation. Elle ne fait aucun effort pour me retenir, pour m’aimer. Mon absence équivaut à ma présence. Or, je l’aime. J’aime ma femme ! Je l’aime encore ! Je l’aime depuis toujours. Je l’aime comme au premier jour, après six ans de mariage. J’espère qu’elle se ressaisira. J’espère qu’elle comprendra que j’ai besoin d’elle.

On m’avait pourtant mis en garde quand sa venue chez nous avait été annoncée.  « Ma femme m’aime. Vous vous inquiétez en vain ! ».

Comme je me suis trompé ! Etranger dans ma propre demeure, je suis devenu. Deux ans que cela dure et je ne peux me confier à personne. Je vis avec cette écharde dans le cœur. Ils s’isolent. Ils m’isolent. Ils se cajolent sous mes yeux, s’embrassent même. Mon rival se promène dans ma maison avec un sourire espiègle et je ne peux rien y faire de peur de perdre définitivement mon épouse. Je les ai surpris ensemble endormis, dans mon lit, un après-midi. J’ai juste refermé la porte et je suis sortie fumer une cigarette. Je déteste les conflits. A quoi bon faire une scène ? Je sens cependant que je ne pourrai pas garder mon sang-froid longtemps.  Un jour, je ferai quelque chose d’irréparable, de grave. J’ai peur de moi-même. J’ai peur de la réaction que je pourrais avoir, à chaque fois que je regarde mon rival…mon fils !

Tags : , ,

Classés dans :

Cet article a été écrit par Yehni Djidji

Previous Post Next Post

Comments (10)

  • Suzaku Fumiko
    Suzaku Fumiko 10 mars 2013 à 15 h 25 min

    WAOUUUUUHHHHHHHH c’est excpetionnel BRAVO Yehni très très très ingénieux la fin m’a tué

     Reply
  • Armie Pockpa 10 mars 2013 à 15 h 45 min

    Euh, je t’avoue que je suis vraiment surpris… Je m’attendait pas vraiment à ça…. Ouh la. A ce rythme là, je crois bien que je vais VRAIMENT m’améliorer pour étonner moi aussi les autres

     Reply
  • Daphney Tarek
    Daphney Tarek 10 mars 2013 à 20 h 04 min

    C’est toujours un plaisir de te lire Yehni. Lol moi je m’y attendais un peu. j’aurais été étonnée s’ils vivaient un ménage à trois 🙂 . Par contre à la fin quand on sait que c’est de son fils qu’il parle, sa phrase « Un jour, je ferai quelque chose d’irréparable » donne des frissons!

     Reply
  • Licka choops 10 mars 2013 à 22 h 11 min

    L’histoire est belle bien écrite mais dès que j’ai lu « depuis qu’il es chez nous » j’ai pensé  » un enfant » et c’était bien cela! bravo

     Reply
  • KABA Kouda 11 mars 2013 à 9 h 10 min

    Bravo, bien décrit pour un problème qui, même si on en a parle pas souvent, est très réel dans un couple. Mais au lieu de penser :« Un jour, je ferai quelque chose d’irréparable », il gagnerait beaucoup à en faire un allié, car c’est en fait l’allié le plus sur pour lui. Je suis mère de 3 garçons et je m’y suis vraiment retrouvé, encore Bravo!!!

     Reply
  • Miss Shinee Jo 13 mars 2013 à 11 h 27 min

    WAOUUUUUH, Le texte est très bien écrit je ne m’y attendais vraiment pas. bravo

     Reply
  • Hanielophir
    Hanielophir 13 mars 2013 à 12 h 34 min

    Tu nous a bluffé Yehni et je suis tombé dans le panneau comme un nigaud. Au fur et à mesure de la lecture je savais qu’il serait trop facile que ce soit ce à quoi je pensais, et le papillon sur la photo d’illustration m’a carrément balancé sur une fausse piste. Souffrez que je ne dise pas à quoi je pensais comme le rival du monsieur! Tout ça pour dire que c’est un super texte! two thumbs up!

     Reply
  • Marshall Kissy
    Marshall K. 14 mars 2013 à 11 h 30 min

    Tombé dans le panneau. lol
    J’aime beaucoup « Ils s’isolent. Ils m’isolent. Ils se cajolent sous mes yeux, » un récit bref, aux valses poétiques, avec une chute à chuter debout.

     Reply
  • Kitchin
    kitchin 18 mars 2013 à 11 h 55 min

    BIEN ECRIT, elle nous etonne, suprend, nous prend toujours avec sa manière de denouer les choses, on commence à être habituer hein! donc tâche de ne plus nous suprendre afin de nous suprendre… lol

     Reply
  • Yehni Djidji
    Yehni Djidji 19 avril 2013 à 20 h 58 min

    Merci à tous ! Il va falloir que je change de stratégie pour faire tomber plus de personnes dans mes pièges lol

     Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

L'auteur

Yehni Djidji