About Author

Hanielophir

MERCI MON FILS ! (3)

mars 17, 2013 2:06 Publié par

Sans pitié, il envoya le premier coup de ceinture sur le visage de sa femme, sous le regard d’Apollos. Le petit sentit son cœur se fendre en entendant le bruit émis lors de l’impact. Cette fois, Apollos en avait assez de cette situation. Pour lui, son père avait poussé le bouchon trop loin et il était grand temps qu’il prenne la défense de sa mère. Il n’avait cependant pas la force pour l’affronter, à armes égales. Il fit alors un tour rapide dans la cuisine externe de la maison et s’arma d’un long couteau de cuisine, très pointu. Il revint aussitôt au salon, alors que son père, toujours incliné vers sa mère, le torse nu et bien charnu, s’employait à la frapper avec sa ceinture.

Apollos s’approcha de lui et, avec toute la force que pouvaient contenir ses petits bras, administra de violents coups de couteau au bas de son dos. Surpris, M. Béssékon tomba vers l’avant, sur sa femme. Il se mit à quatre pattes et essaya de se relever. Mais il n’aura pas le temps de le faire car son fils s’assit aussitôt sur lui, comme s’il se trouvait sur un cheval, et, très déchainé, le roua d’innombrables coups de couteau. La colonne vertébrale, le cou, la tête, les côtes…, le petit flanquait les coups partout, avec furie.

« Tu ne feras plus jamais de mal à maman ! », cria-t-il d’une voix remplie de sanglots. En larmes, il laissa planter le couteau dans le cou de son père qui hurla atrocement.

L’homme malgré son piteux état réussit à se relever et se tourna vers son fils qui lui avait fait de grosses entailles sur le corps. Il ouvrit les yeux, comme s’il était étonné de quelque chose, et fit une génuflexion devant Apollos qui avait une respiration saccadée. Il resta un bon moment dans cette position. Le regard fixé vers son enfant, il constata que sa vie n’était rien d’autre qu’un vrai combiné de gâchis. Il aurait dû être un exemple et une bonne référence sociale pour son fils, ce cadeau du ciel qu’il n’avait jamais apprécié à sa juste valeur. Il croyait détenir la vérité en accusant son enfant d’être responsable de la perte de son emploi, cet enfant qui venait de le ramener sur terre en lui faisant comprendre, à son tour, que seule la mort pouvait mettre fin à la souffrance d’une racaille de son genre.

Il avait maintenant des remords et des regrets mais savait qu’il était trop tard. Il n’y avait plus rien à faire, plus rien à dire. Il était temps pour lui de faire le point sur sa vie par une revue rapide de ses actes posés et manqués, et comprit qu’il n’y avait aucun espoir que sa petite famille accepte de lui pardonner un jour. Il s’écroula lourdement sur le sol et laissa couler une bave de sang. Avant l’inertie totale de son être, il se mit à murmurer des paroles. Et dans ses délires, il sortit cette phrase : « Merci mon fils ! »

FIN

Tags : , , , ,

Classés dans :

Cet article a été écrit par Hanielophir

Previous Post Next Post

Comments (10)

  • licka choops 17 mars 2013 à 17 h 53 min

    bah enfin le petit a réagit ! lol il a suivit mon conseil enfin sa mère et lui auront la paix

     Reply
  • Tanya Gourenne
    Tanya Gourenne 17 mars 2013 à 20 h 56 min

    J’aime beaucoup la fin et tout le sens de ce <>.

     Reply
  • Heidi 17 mars 2013 à 22 h 01 min

    Je suis restée sur ma faim. Parce que la fin m’a paru surréaliste, le petit gamin de 8 ans (décrit frêle dans les précédents épisodes) qui arrive à tuer le costaud père à base de coups de couteaux…

     Reply
  • Josya Kangah
    Josya KANGAH 18 mars 2013 à 8 h 31 min

    En lisant le titre on a vite fait de penser que « merci mon fils » sont des paroles prononcées par la mère. En attribuant cette réplique au père, tu montres la part d’humanité présente à l’intérieur du père.

    Je ne partage pas l’avis de Heidi. Il est de notoriété publique que quand quelqu’un est poussé dans ses derniers retranchement, il y a une force surhumaine qui se dégage de lui….

    Quoi qu’il en soit, merci Hanielophir

     Reply
  • Hanielophir
    Hanielophir 18 mars 2013 à 9 h 47 min

    Salut Heidi, la fin n’est pas aussi surréaliste qu’on peut le croire! Un enfant de 6 ans (Appolos en a 8) a déjà commis un meurtre sous d’autres cieux, dans un contexte de maltraitance. La colère, l’injustice et le courage donnent des forces incroyables! Le petit a été « formé » en quelque sorte par son père qui l’a battu durant toute sa vie, et les coups qu’il recevait n’étaient pas des caresses. J’ai insisté sur le fait qu’il se « rongeait le pouce gauche » quand il était en colère devant le comportement de son père. C’était une façon de se maitriser, de refouler sa colère et l’envie d’intervenir. C’est la somme de toutes ces colères et ces envies refoulées qui lui ont donné cette force surhumaine (comme l’a dit Josya KANGAH) d’attaquer son père finalement.

    Merci aussi à toi Josya Kangah, effectivement en attribuant la réplique « merci mon fils » au père, c’est pour faire comprendre qu’il souffrait lui-même de voir qu’il était le bourreau de sa famille. Il était en quelque sorte sous une emprise, c’était plus fort que lui et il avait besoin qu’on l’aide à arrêter ça! Il avait besoin qu’on le libère de cette souffrance et son fils l’a aidé en mettant fin à ses jours. C’est pourquoi avant de mourir, il a dit « merci mon fils ».

     Reply
  • Krys Closran 20 mars 2013 à 17 h 04 min

    Kel fils ingrat celui là! Tuer celui là même ki a l’habitude de te donner kelkes coups de mains! Pfff!

     Reply
  • Hanielophir
    Hanielophir 21 mars 2013 à 19 h 33 min

    Lol Krys! quelques coups de mains tu as dit!!!

     Reply
  • Sadjee 5 mai 2013 à 8 h 24 min

    Quelqu’un sait où il est passé, Hanielophir? Long time!

     Reply
  • Licka choops 6 mai 2013 à 17 h 26 min

    c’est vrai en plus !

     Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

L'auteur

Hanielophir