About Author

Wonseu

LES ROSES

novembre 6, 2013 9:37 Publié par

Une rose, il a suffi d’une rose.

On vint lui annoncer qu’elle avait un visiteur. Célia sortit et vit un homme qu’elle ne connaissait pas. Ce dernier lui tendit trois roses : deux rouges et une blanche.

Rouge de gêne, elle ne comprenait pas ce qui se passait.

De qui pouvaient bien provenir ces fleurs ? Il n’y avait aucune carte, aucun mot. Intriguant, pensa-t-elle.

Le visiteur toujours, au pas de la porte, lui tendit une enveloppe toute blanche sans inscription ni adresse.

Perdue, elle lui demanda:

-De qui sont-elles? Qui vous a envoyé vers moi ? Pourquoi ? Qui êtes-vous ?

Tant de questions en même temps, tant elle était bouleversée.

-Je ne le connais pas. Tout ce que je sais, c’est qu’un homme les a posées sur ma table alors que je prenais mon déjeuner à l’angle de la rue. Il m’a seulement donné votre adresse et une petite compensation. Vous savez avec la crise, un cadeau est toujours le bienvenu. Et quand j’ai demandé son nom, il m’a dit que vous comprendrez en ouvrant l’enveloppe.

Elle se pressa de l’ouvrir, manquant de déchirer la feuille à l’intérieur. Elle en sortit une feuille blanche, vierge. Elle fronça les sourcils avant de s’écrier:

-Mais monsieur, vous vous foutez de moi ! Dites-moi que c’est une blague. Cette feuille est vierge.

Sa maison était située à l’extrémité d’une rangée de dix maisons. Elle avait parlé si fort que les passants s’étaient arrêtés.

L’homme quant à lui, un peu secoué, ne savait quoi répondre.

-Mais c’est bien à vous que je parle, bon sang ! Qu’est-ce-que tout cela veut dire, lui dit-elle sur un ton énervé.

-Ma… madame, il a dit et il a insisté, que vous devriez bien regarder la feuille.

Grognant, elle posa les roses sur la terrasse, prit la feuille de ses deux mains et y plongea ses yeux. Son visage s’illumina quand elle lut au bas de la feuille, ces mots inscrits en si petits caractères que même une fourmi pourrait paraître plus grosse.

« Maybe it’s just a feeling, but it’s reality ».

Son regard changea, elle savait. C’était lui. Celui qui la faisait sourire par son style de phrase particulier. Celui qui a su la relever quand elle voulait tout laisser tomber.

Elle se rappela encore ses mots : « Ne laisse pas l’influence des gens te dicter ta vie, continue de faire ce que tu aimes, reste toi. »

Elle laissa échapper une larme, juste une larme qui allait se réfugier dans la seule rose blanche des trois.

-Madame ? Vous pleurez ? Oh ! je ne voulais pas… veuillez m’exc..

-Non ce n’est pas de votre faute, lui répondit-elle avec un sourire. Vous pouvez vous en aller.

Elle referma la porte derrière elle, s’assit dans le sofa, sourit puis se dit:

Il y a des hommes bons, charmants, généreux. Lui, il est un homme d’exception.

Elle avait fermé son cœur et jeté la clef si loin qu’elle ne se souvenait plus de l’endroit où elle était tombée. Et lui, il était apparu à cet instant-là.

Une fois de plus, il venait de cambrioler son cœur à coup de rouge et de blanc de ces roses mais surtout de cette prose tirée de cette chanson tellement belle. Leur chanson, cette chanson de laquelle leur amour était né, la peur également.

Elle se répéta à elle-même : « maybe it’s just a feeling… « 

 
Tags : , ,

Classés dans :,

Cet article a été écrit par Wonseu

Previous Post Next Post

Comments (5)

  • Adje Valdo 6 novembre 2013 à 10 h 29 min

    Bien écrit et bien mené, je trouve. J’aurais aimé une fin beaucoup plus surprenante, mais je me contenterai de celle là. Merci Wonseu

     Reply
  • licka choops 6 novembre 2013 à 17 h 52 min

    Beau texte; simple sans surprise cependant. Je l’aurais apprécié un peu plus si j’avais eu un zest d’émotion en plus.
    Mais bravo c’est beau

     Reply
  • SAS
    SAS 6 novembre 2013 à 18 h 37 min

    Je trouve ce texte appréciable et piquant. Je ne sais pas si c’est volontaire ou pas, mais le jeu des et avec les couleurs dans le texte et les phrases me plait bien. Des questions et remarques demeurent néanmoins quant à ma compréhension/incompréhension du texte : le texte commence par il a suffit d’une rose…et dans le chapitre suivant on parle de trois roses… Le message reçu est en anglais, il peut y avoir des gens qui ne comprennent l’anglais donc… Le texte aurait été encore plus dense a mon sens, s’il avait été encore plus développé à certains points. J’adore la phrase : « Ne laisse pas l’influence des gens te dicter ta vie, continue de faire ce que tu aimes, reste toi. » Bonne continuation!

     Reply
  • M.C AGNINI
    M.C AGNINI 7 novembre 2013 à 20 h 12 min

    Beau texte mais un flou persiste, on s’attend à un revirement de situation, une sorte de chute. Dommage que ce soit la monotonie au Rendez-vous. La beauté du texte demeure cependant. Merci WONSEU pour ce free-style. 🙂

     Reply
  • Wonseu
    Wonseu 10 novembre 2013 à 22 h 01 min

    Merci beaucoup pour vos commentaires et vos remarques 🙂

     Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

L'auteur

Wonseu