About Author

Vanessa

J’ai lu: le film d’une vie de Malicka Ouattara

novembre 27, 2014 9:40 Publié par

Ouattara Sikatchi Malicka fait son entrée dans le milieu des écrivains avec « Le film d’une vie », un recueil de dix-sept nouvelles paru aux éditions Balafons. Au fil des histoires, l’auteur nous entraîne sur le chemin des écueils de la vie de ses personnages. Une vie faite d’amour mais aussi de trahison et de tragédies.

Tragédie le mot est lâché, puisque chaque texte porte son lot de souffrance et finit généralement mal. Le lecteur qui cherche du romantisme parfumé à l’eau de rose réalisera très vite qu’il n’est pas à la bonne adresse. Néanmoins, il ne pourra rester indifférent aux émotions véhiculées. Il reconnaîtra forcément sa propre vie ou celle d’un proche au travers des tribulations contées. Le réalisme troublant avec lequel la perte brutale d’êtres chers est dépeinte pourrait même arracher quelques larmes aux plus sensibles et donner aux plus perspicaces l’envie de savoir pourquoi un auteur si jeune (née en 1994) choisit un registre tellement « macabre » pour s’exprimer.

D’ailleurs Marie, l’héroïne de la nouvelle qui donne son titre au livre « Le Film d’une vie », n’échappe pas à la faux de la faucheuse ou au stylo de l’écrivain. Voyant en l’occident un Eldorado, elle brave l’autorité parentale pour épouser un inconnu. Désillusion une fois sur place. C’est de trafic de sexe qu’il s’agit. Notons que l’auteur s’est beaucoup attardée sur cette nouvelle car elle fait pratiquement le double des pages des autres textes.

Toutefois, le recueil de nouvelles « Le Film d’une vie » sait également se faire porteur de joie et d’espoir, quant à la capacité des Hommes à s’accepter mutuellement, malgré leur différence. La nouvelle « Le bonheur par la foi », qui retrace une belle histoire d’amour entre un musulman et une chrétienne en est une parfaite illustration.

« -Seigneur que l’on t’appelle Allah ou Jéhovah, chrétien ou musulman, ma foi en toi a le pouvoir de déplacer les montagnes.»(…) « -J’aimerais tellement pouvoir dire à tout le monde musulman ou chrétien que les bontés de Dieu sont les mêmes et que si l’on a la foi en lui notre vie s’écrira en lettres d’or car il est le plus grand. Celui qui m’a donné la vie, mon mariage et m’a sauvée de la mort.» cf page81 et page85.

L’œuvre de Ouattara Malicka est réaliste. La vie est loin d’être un bouquet de roses sans épines.

Tags :

Classés dans :, , ,

Cet article a été écrit par Vanessa

Previous Post Next Post

Comments (5)

  • Licka Choops 27 novembre 2014 à 22 h 24 min

    Merci pour cette analyse. J’en ai eu la l’arme a aux yeux. C’est vrai tu as su dépeindre si aisément ma pensée tu n’as pas vu que le côté morose et triste. Tu as lu mon livre et tu la vécu. Merci du fond du coeur.
    Quelqu’un m’a dit que mon livre ne dépasserait pas les frontières de mon entourage. Ma famille mes amis et quelques journalistes payé a 5000 fr pour écrire des articles. Jai eu très mal de l’entendre dire ça ;( mais je tassure que ton article me booste finalement je me rends compte que oui jai réussi a toucher au moins une personne pour moi c’est une victoire. Je lai fais toute seule. Je suis jeune et je pense pouvoir me battre encore pour faire mieux et faire taire les médisances le film dune vie de ma vie de la tienne merci beaucoup a toi.

     Reply
  • Guy Erwin
    Guy-erwin 28 novembre 2014 à 19 h 19 min

    Je n’ai pas encore lu l’œuvre , mais ton analyse est tellement si bien détailler que j’ai envie d’en savoir plus . Je vais m’en procurer dès que possible .

     Reply
  • Heidi 28 novembre 2014 à 21 h 22 min

    Très bon compte rendu de lecture qui donne envie de découvrir’ de se procurer le livre!
    Félicitations licka!

     Reply
  • Licka Choops 29 novembre 2014 à 10 h 29 min

    Merci Vanessa

     Reply
  • Farapie
    Farapie 29 novembre 2014 à 14 h 16 min

    J’ai lu l’oeuvre de Licka à deux reprises et il en ressort un seul maitre mot: MATURITE; On est loin des débuts de Licka sur 225nouvelles.
    De beaux et bons textes teintés de tragédies mais pleins de morales à en tirer. Le film d’une vie, nouvelle qui prête son nom à l’oeuvre est un beau panier des pires choses qui puissent arriver à une jeune femme, à l’image des autres textes du recueil.
    A travers cette oeuvre on ne peut se dire qu’une chose, la petite a mûri et ce de la plus belle des façons. En tout cas je te souhaite le succès et bon vent Licka!

     Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

L'auteur

Vanessa