About Author

Bee

LA LOI DU KARMA (3)

septembre 25, 2012 7:45 Publié par

-Un jour tu vas nous faire un coma éthylique toi…dit florence sans toutefois essayer de le retenir. Elle savait que c’était peine perdue et puis elle était maintenant habituée à ses nombreuses absences, focalisant toute son énergie sur ses enfants.

Faisant fi de cette remarque de Florence, Francis redescendit à sa voiture, mis le contact et s’enfonça à nouveau dans la nuit.

***

A 7h du matin, Francis, se réveilla en panique, dans les bras de Sonia, sa maîtresse. Il avait un peu trop dormi, après une longue nuit à cuver son alcool et à assurer son devoir extraconjugal dans le lit de sa maîtresse. Sonia.

Le temps de mettre un costume choisi parmi ceux laissés sur place, en prévision d’une éventuelle urgence d’utilisation à savoir dans un cas comme celui qui se présentait.   Soulagé, il remercia Sonia de lui avoir suggéré cette ingénieuse idée dont il tirait profit aujourd’hui. Le costume qu’il avait choisi pour la circonstance était resté à sa résidence d’Angré et il n’aurait pas eu assez de temps pour y faire le détour sans accuser un lourd retard. Le costume marron bois, était assez beau et seyant, c’était celui-là que Sonia souhaitait qu’il porte et  il le trouvait convenable. « Ce que Femme veut, Dieu veut », avait-il dit avant de l’enfiler.

Il arriva à 8h 30, c’est-à-dire avec une heure de retard, il s’est même surpris à prier pour arriver à l’heure, alors qu’à tous il clamait que la foi ne lui servait à rien. Il disait que ce qui nous arrivait  à chacun n’était que le fruit de son travail. Francis accusa un retard, qui le conforta dans sa position « Dieu n’existait plus dans sa nouvelle vie ». D’ailleurs il n’y avait que cette idiote pour s’en convaincre, il la répudierait une fois confirmé. On verrait bien si son Dieu lui viendrait en aide.

« Ces embouteillages d’Abidjan sont insupportables…La directrice est-elle déjà arrivée ?» s’enquit-il auprès de Natacha, la stagiaire comme pour excuser son retard d’une heure et masquer sa gêne et savoir par la même occasion si son retard avait été remarqué.

-Non pas encore Monsieur, répondit-elle

Il s’installa ensuite à son bureau, une fois la corvée de salutations remplie, et consultait sa montre toutes les minutes.

Francis attendait impatiemment la venue de la Directrice Mme Atta. Quel ne fut son soulagement lorsqu’il la vit enfin depuis sa baie vitrée. Animé d’un zèle intéressé, il s’empressa de venir vers elle pour la saluer. Elle rejoignit ensuite son bureau et non sans s’être assise, composa le numéro de Francis à partir de son poste téléphonique. « M Oblé, vous pouvez venir à mon bureau s’il vous plait ? »

Il  avait répondu par l’affirmative avant de raccrocher le combiné.

Francis jubilait. « Ce n’est pas trop tôt » pensa-t-il tout haut. Il réfléchissait à ce qu’il dirait une fois confirmé dans son poste. Comment il remercierait la directrice tout en lui faisant remarquer qu’il avait bien démontré que c’était LUI, l’homme de la situation : il avait mené cet intérim de mains de maître. Malgré quelques petites erreurs, ce qui est humain d’ailleurs, c’était amplement mérité. En pleine possession de ses nouvelles fonctions, il aurait une meilleure marge de manœuvre et il ferait de meilleurs résultats.

Francis venait d’ouvrir la porte vitrée du bureau la directrice Mme Atta.  Elle l’invita à s’asseoir. De sa voix fluette mais extraordinairement ferme et posée, la directrice prit la parole.

«  Merci d’être venu M. Oblé. Vous avez, pendant près d’un an, assuré l’intérim de Kwadiau après son départ à la retraite. Le cabinet vous est reconnaissant et vous le signifie par ma voix. »

Francis esquissa un sourire, signe d’une satisfaction mêlée d’impatience. Mme Atta continua de son même ton monocorde.

« Le Responsable des ressources humaines et moi-même avons eu une discussion à ce sujet, il vous entretiendra dès que j’aurai fini avec vous ».

Elle l’invita à intervenir par cette question : «  Quel bilan personnel pouvez-vous faire, vos difficultés, vos réussites, ce que vous comptez faire pour améliorer vos résultats, vos besoins, enfin, parlez-moi à cœur ouvert ».

Il ne fallait pas le dire deux fois. Francis se lança dans un long soliloque. Il se mit à débiter tout ce qu’il avait préparé pour l’occasion. Il s’y était entraîné depuis un moment déjà, c’était l’occasion de faire montre de ses talents d’orateur. Mme Atta notait tout dans son bloc-notes rose et noir. Quand il s’arrêta enfin, elle lui demanda :  « très bien, vous avez fini ? Sont-ce là toutes vos suggestions et votre avis ? »

-Oui, je crois avoir dit l’essentiel pour le moment.  On pourra peaufiner certains détails au fur et à mesure de la gestion quotidienne du poste. J’ai déjà fait des projets en ce sens, s’empressa-t-il de répondre.

-Tout est noté et sera pris en compte. Merci M. Oblé. Vous pouvez monter voir M. Soro, le responsable des ressources humaines.

Francis sortit du bureau et monta deux par deux les marches de l’escalier pour atteindre le 2ème étage où se trouvait le bureau de M. Soro. Une poignée de main plus tard, Francis s’assit dans le siège en face de lui.

En ce qui me concerne, et conformément aux instructions à moi laissées, je puis vous dire ceci : « le cabinet a fait un recrutement externe  dans votre département».

A cet instant Francis se demandait en quoi est-ce qu’il était concerné. Il voulait juste sa lettre de prise de fonction. Cette nouvelle recrue il se chargerait de la former sans lui apprendre tout son savoir bien entendu. Il l’avait aperçu une fois dans les couloirs de la structure. C’était une jeune dame qui lui semblait  mature. Il lui ferait une passation de service afin qu’elle occupe son ancien poste dans les meilleures conditions. Il lui donnerait même quelques conseils. Il n’était pas là pour entendre cela. Il voulait sa confirmation, c’était cela le principal.

M. Soro poursuivit.

« Écoutez M. Oblé,  vous avez été l’un de nos meilleurs éléments et nous vous en remercions. Hormis quelques remarques, vous avez fait du bon travail. »

-Francis ne put refréner un sourire de satisfaction qu’il avait bien du mal à dissimuler. Enfin le bout du tunnel, se disait il.

-Vous nous avez fait des remarques très pertinentes sur le profil du candidat idéal pour le poste de chef de département.

-Je vous en prie M. Soro, n’est-ce pas là mon rôle, ma fonction ? Vous pourrez toujours compter sur moi. Au fond de lui-même, il bénissait la directrice pour son amour de la promotion interne, il pourrait grâce à cela jouir pleinement de ses nouvelles attributions.

M. Soro se racla la gorge avant de continuer, comme lorsqu’on a une nouvelle grave à annoncer. « Pas de fausses idées chassons la négativité de notre esprit » se dit Francis intérieurement.

La mine bienveillante de M. Soro trahissait une émotion sur laquelle Francis ne fut à mesure de mettre un nom qu’en entendant la suite de son propos.

« Mme Nadia Kouassi a été recrutée pour occuper le poste dont vous étiez l’intérimaire. C’est notre nouveau chef de département. Je tiens néanmoins à tout de suite vous assurer que vous n’êtes pas licencié,  continua M Soro d’un air compatissant et se voulant rassurant. Le cabinet vous appelle à servir l’entreprise en retournant à vos précédentes fonctions de Chef de service Finances, cela ne change en rien votre mérite….»

La suite de la phrase ne trouva pas d’écho auprès de Francis, il voyait les lèvres de M. Soro se mouvoir et sa mine s’émouvoir mais aucun son ne lui parvenait. La nouvelle venait de tomber comme un couperet. Scotché à son siège par un ruban adhésif invisible, Francis croyait rêver ou plutôt cauchemarder. C’était impossible! Ses pensées s’embrouillèrent lui ramenant de façon saccadée des extraits de sa récente dérive comportementale.  Malgré les efforts qu’il faisait pour la museler, la petite voix criait de plus en plus fort sa phrase favorite «  c’est la loi du karma ».

Il essaya de se lever mais le sol se déroba sous ses pieds…il venait de perdre connaissance.

FIN

Tags : , , ,

Classés dans :

Cet article a été écrit par Bee

Previous Post Next Post

Comments (3)

  • caissta 26 septembre 2012 à 7 h 03 min

    J’ai bien aimé !

     Reply
  • Bee 30 septembre 2012 à 12 h 09 min

    merci

     Reply
  • Precious 2 octobre 2012 à 16 h 10 min

    Histoire pleine de leçons…. Bravo 🙂 🙂

     Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

L'auteur

Bee