About Author

225nouvelles

La chienne (4/4)

août 1, 2015 8:00 Publié par

Cette première gifle la jette au sol à nouveau. Elle pleure. Olivier est très en colère. Il se jette sur elle. Lui déchire ses vêtements. Céline crie, c’est inutile ici les passants écoutent sans souvent aider. Et pendant qu’Olivier viole et bat Céline, la voix de la jeune femme à la radio continue de parler.

« J’ai reçu ce jour-là un coup trop fort dans le ventre, un de plus, mais ce fut le coup de grasse. J’ai été emmenée aux urgences. A ma sortie du coma un mois plus tard, je n’étais plus enceinte, j’avais juste une côte brisée, le nez complétement cassé, et une dent en moins. Ma mère était à mon chevet, toutes les fois qu’elle posait les yeux sur moi, elle se vidait de ses larmes. Edouard avait disparu en essuyant ses pas. La police avait envahi ma chambre d’hôpital. Tous me demandaient comment est-ce que j’en étais arrivé là ! Pourquoi ce soir-là m’avait-il battu à ce point ? Je me souviens, que ce soir-là, j’avais dit vouloir partir. Oui ce soir-là j’ai eu la force de demander à mon maître ma liberté ; et j’ai fini alité, sans mon bébé.

Ce bébé, je pense que le ciel a bien fait de le reprendre. Quelle vie lui aurais-je donné ? De quel gène aurait-elle héritée ? Aujourd’hui, je peux témoigner de ce que j’ai vécu. Les journalistes me demandent de raconter mon histoire, afin d’aider d’autres femmes. J’ai eu de la chance, j’ai frôlé la mort. Certaines femmes elles sont mortes en chiennes. Aujourd’hui je peux vous dire avec assurance que si j’avais le pouvoir de reprendre l’histoire, il y a des chapitres que je réécrirai. Si un homme te porte main une fois, va-t’en ! Car si par malheur tu restes et que tu espères qu’il redevienne celui qu’il était avant, tu mourras de chagrin, de peine et de mort. Aujourd’hui je suis, une jeune fille de 18 ans qui a vécu le pire. Je suis tristement heureuse car après tout je suis libre ! Mais je regrette d’avoir été si faible. N’acceptez plus ces coups. Vous pouvez dire non, vous battre, peut-être perdrez-vous la bataille mais vous vous serez défendu et vous aurez le courage de continuer la guerre. Je sais que c’est difficile. Cependant, des millions de femmes sont heureuses dans leurs maisons, pendant que vous souffrez ! Vous méritez le bonheur. Ceci est mon histoire, j’espère avoir pu toucher quelques-unes d’entre vous.

Céline écoute tout ce que dit la voix. Elle pleure, non pas à cause des coups, mais parce qu’elle réalise à présent qu’ elle aussi a droit au bonheur. C’est dans cet élan de courage qu’elle ose crier comme une folle. Crier pour exprimer son ras-le-bol. Olivier est sourd seul la jouissance qu’il trouve en lui faisant mal lui donne son orgasme. C’est en réunissant toutes ses dernières forces que Céline mord le téton poilu d’Olivier.

-Aie ! crie-t-il de douleur en se levant de son bas ventre. Céline en profite pour se lever avec précipitation. Elle court vers la sortie. Elle s’en fiche d’être à moitié nu. Olivier court à sa poursuite. Il est furieux. Céline sait qu’elle finira morte si elle se laisse attraper. Elle tourne la clé dans la serrure. A la radio une chanson chante. Le titre c’est « What Is Love ». Qu’est-ce que l’amour, chanté par Bozeman. D’après l’animateur cette chanson est tiré d’une série américaine « Empire » je crois. La clé refuse toujours d’obéir à Céline. Olivier avance comme un tueur. Son téton saigne.

-Où penses-tu pouvoir aller ma belle ? Ecoute Céline, ne fais pas la conne. Je t’aime tu sais. Tente de la calmer Olivier. Je t’aime tu sais, ces mots avaient tant de fois fait faiblir Céline, que les entendre à nouveau lui donnait envie de lui vomir au visage. Enfin la porte s’ouvre, le bras d’Olivier ne parvient pas à l’attraper assez rapidement. Céline est dehors à présent. Les curieux de l’immeuble qui trainent par-là, la regardent. Elle sourit comme une folle. Elle court et s’enfuit à moitié nu physiquement mais le cœur revêtu d’un nouveau vêtement, celui de la liberté. Ce jour-là, Céline eu la force de partir. De balancer 5 ans de souffrances et reprendre sa dignité car elle ne voulait plus être une chienne. Partir avant que le temps ne s’écoule.

FIN

Tags :

Classés dans :,

Cet article a été écrit par 225nouvelles

Previous Post Next Post

Comments (1)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

L'auteur

225nouvelles