About Author

Koumba Fatim Yoda

J’ai lu le collier de paille de Khadi Hane

août 17, 2018 2:40 Publié par
Cadre dans une ONG, volontaire et émancipée, une jeune femme citadine refusant la polygamie a su lutter avec tact contre les carcans nationaux et familiaux. Dans sa ville, une femme doit être au second plan, respecter les décisions des hommes sans dire un mot, elle doit honorer ses parents par un comportement irréprochable aux yeux de la société. Mais cette jeune femme s’est imposée dans un monde d’hommes à travers son travail. En outre, elle a noué un mariage d’amour qui a duré quatre ans de véritable bonheur jusqu’à son séjour à Niakhane. Quand elle arrive dans le petit village en pays Sérères pour diriger la construction d’un dispensaire, elle est loin de s’imaginer qu’elle va vivre le plus grand choc passionnel de son existence. En effet, la vie y est encore plus dure pour les femmes. Les traditions sexistes sont respectées à la lettre et elle-même, bien qu’elle soit le chef de délégation est obligée de vivre parmi les villageoises qui ont des concessions séparées de celles des hommes. « Ici, la place des femmes est derrière les hommes. » P.84 Voilà qui est on ne peut plus clair. Et pourtant, contre toute attente, elle tombe sous le charme de Diogoye. Elle a du mal à s’expliquer son attirance violente pou ce villageois discret, travailleur et déjà marié à deux femmes. Elle est pourtant contre la polygamie. Mais c’est plus fort qu’elle. « Je me laisse délicieusement envahir par le feu de ses caresses. Diogoye a des gestes bruts, ses mains rugueuses se faufilent à travers les parcelles de mon corps. Il me fixe, silencieux. Lui aussi a subi la force insurmontable qui m’a poussée à le rejoindre. Plus rien n’existe autour de nous, nous savons que nous nous appartenons et cette vérité nous enveloppe d’un halo sensuel » P.184 Bien que le chef du village ait interdit à la jeune femme de s’engager dans cette relation coupable, cela ne l’arrête pas. Elle reste convaincue que cet amour est légitime. Elle n’a jamais ressenti un tel sentiment pour aucun autre homme. Pas même pour son mari Karim. Pour elle désormais l’amour doit primer sur les traditions et les vœux de mariage. Le collier de paille, parle du cri d’une femme africaine qui est dans l’embarras entre des désirs qu’elle n’arrive pas à contrôler et le souci de ne pas offenser la culture de ses parents ou de son pays. Elle est tiraillée entre l’amour et les conventions sociales. Fait marquant, tout au long du livre, le nom de l’héroïne n’est jamais mentionné. Cela donne l’impression que cette situation peut arriver à toutes les femmes, même à celle qui lit l’ouvrage. Je recommande ce livre qui donne une réflexion intéressante sur l’adultère en Afrique d’un point de vue féminin.

Classés dans :

Cet article a été écrit par Koumba Fatim Yoda

Previous Post Next Post

Comments (0)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

L'auteur

Koumba Fatim Yoda