About Author

Vanessa

CONFÉRENCE DÉBAT: LA QUESTION DU GENRE DANS NOTRE SOCIÉTÉ MODERNE

novembre 7, 2014 11:17 Publié par

 #JOUR 2

 «  La question du genre dans notre société moderne ivoirienne », tel était le thème de la table ronde initiée par la librairie carrefour pendant la deuxième journée du SILA. La table de séance était composée de : Mr Brahima Koné, consultant formateur sur la question du genre, l’Imam El Hadj Diallo Hassane, représentant  de la communauté musulmane, écrivain ; Mr Aman Obrou Moise représentant de la communauté chrétienne, écrivain également, Docteur Boli sociologue et enseignante de profession et enfin Koné Brahima, sociologue. Pour rendre le thème plus accessible au public comportant une forte majorité d’élèves et étudiants, ils ont essayé de le décortiquer en partant de la définition du genre jusqu’aux problèmes qu’il engendre dans la société civile et religieuse. Parler de  la question du genre dans la société,  c’est déterminer le rôle des comportements et des responsabilités du genre de l’Homme: masculin – féminin. Or le terme  «  genre » tourne autour de deux idées fondamentales que sont l’égalité et l’équité. L’égalité se définit comme l’accès au même droit, quant à l’équité elle est synonyme de justice. Concernant les guides religieux,  musulmans et chrétiens s’accordent sur le fait que Dieu établit l’équilibre entre l’homme et la femme. Chacun a un rôle spécifique qui lui est attribué depuis la création en ce sens que l’homme est celui qui a l’autorité. Il est le chef de famille. La femme est celle qui s’occupe  des  taches de son foyer. Ils sont donc complémentaires. Mais au fur et à  mesure que les temps évoluent la femme s’est rendue compte que l’homme, malheureusement  a abusé de son autorité en la mettant au second plan dans les différentes couches sociales. Ainsi, l’on est parvenu par la suite à un conflit dans la société. Au lieu de complémentarité, il s’est installé l’antagonisme. D’ailleurs dans la société occidentale les femmes ont déformé le thème de l’émancipation, qui à l’origine n’était qu’une lutte pour avoir accès aux activités sociales (le même droit à l’éducation, à certains métiers dit interdits aux femmes). Certes l’Etat ivoirien dans la lutte contre la discrimination du genre a mené des actions pour rehausser les conditions sociales de la femme à travers entre autres les campagnes de scolarisation de la jeune fille, mais il n’a pas tenu compte des règles de notre société. Il  a plutôt soutenu ce mouvement anormal de revendication des droits en érigeant une loi sur l’égalité des sexes sans aviser les personnes concernées. Ce qui laisse à croire  que l’Etat  ivoirien  cacherait des failles en mettant en vigueur cette loi. Le gouvernement  ivoirien  gagnerait ainsi à revoir cette loi sur l’égalité dans  le foyer car elle est non seulement source de nombreux divorces   de  nos jours mais elle est aussi une malformation du combat des femmes. En Islam, Dieu dit d’être équitable, selon El Hadj Diallo Hassane. Dieu a établi  l’équilibre entre l’homme et la femme depuis la création en ce qui concerne la vie. Il a incité les femmes à se battre pour revendiquer leur droit. Il ne faut pas confondre la société traditionnelle et l’Islam. L’Islam est pour la promotion de la femme. Dieu a donné l’autorité à l’homme et la gouvernance du foyer à la femme. Chacun a une tache précise. Mais dans la société civile, l’homme et la femme jouent le même rôle. Malheureusement l’homme s’est imposé pour occuper toutes les couches sociales étouffant ainsi la femme. Pour Aman Obrou Moise, l’homme et la femme ont chacun une spécificité et les deux sont complémentaires. En voulant instrumentaliser le genre on fait face à un conflit. Saint Pierre dit « Homme aime ta femme et femme soumets-toi à ton mari ».  Il s’agit d’une complémentarité et non d’un antagonisme. Pour Dr Bohui, le désir d’émancipation de la femme est lié aux mutations sociales dans la division des rôles. Elles ont longtemps été épargnées ou mises au second plan. Il y a donc un éveil de la femme qui sait aujourd’hui qu’elle peut faire les mêmes choses que l’homme. Mais l’Etat doit ériger les lois sur l’égalité des sexes en fonction de la société dans lequel nous sommes. Une série de questions et réponses a permis d’éclaircir quelques points d’ombre.
Tags : , ,

Classés dans :, , ,

Cet article a été écrit par Vanessa

Previous Post Next Post

Comments (0)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

L'auteur

Vanessa