About Author

Mélissa Guéi

CHER JOURNAL

avril 24, 2013 10:54 Publié par

10 Janvier: Cher journal, les fêtes de fin d’année sont passées. J’ai gbra mon titulaire au profit d’un rebatisseur qui a son tour m’a jetée dès que les fêtes sont terminées. Eh garçon est mauvais hein ! Mais, ce n’est pas grave. Ne dit-on pas que la pierre qu’ont rejetée les bâtisseurs devient souvent la principale de l’angle? C’est la Bible qui le dit en plus. Je suis sereine. De toute façon, je n’ai pas encore fini de dépenser l’argent qu’il m’a donné. Donc cela ne me chagrine pas tellement. Mais je suis en quête de riches pointeurs actuellement. Il n’y a rien d’autre à mentionner. Hum ! Je te laisse. Bonne nuit cher journal. Je sors un peu. Bisou.

15 Janvier: Cher journal, les gars d’Abidjan sont devenus avares hein! Ou bien c’est dur partout? C’est la galère! Mes unités sont finies, je ne peux même plus m’offrir un poulet braisé chaque soir. Ah! J’ai appelé mon ex titulaire. Apparemment, il n’a même plus mon numéro. Il me fait rire ce gars. Depuis quand l’amour finit aussi rapidement? Je vais le harceler ! J’ai besoin d’argent, moi ! Je t’ai laissé, tu m’as laissée. Est ce que c’est palabre? Je dis je vais le harceler ! Cher journal, toi même tu me connais : pour moi ne reste pas à l’étranger ! J’importe ça toujours ! Sinon, aujourd’hui, il y a un plaisantin qui m’a abordée! Tchr! Quand je l’ai regardé même, j’ai tout de suite su qu’il était « sous-couvert » ! Quelqu’un qui lutte le woro-woro avec moi, quel bonheur il va m’apporter? Hum. Bonne nuit, cher journal. Je sors un peu. Bisou.

20 Janvier: Cher journal, le mois de Janvier est long hein! Ah ! même si on dit! Depuis là, c’est maintenant qu’on est au 20? Cela dénote un total manque de sérieux! Il ne me reste en tout et pour tout que deux ridicules billets de dix mille. Je ne sais même si je dois les dépenser ou les épargner pour d’éventuelles urgences? Vingt mille? Eh ! je suis tombée hein ! Mon chéri doudou Karl ne décroche pas mes appels. On dirait qu’il m’en veut vraiment pour l’avoir abandonné à l’aube des fêtes… Il fait comme s’il vient d’arriver à Abidjan! C’est quel amour qu’on ne tente pas? Je voulais juste le mettre à l’épreuve. Ah ! vivement qu’il me pardonne. Je n’ai rien. Ce midi, c’est un jeune ennuyeux du quartier qui me fait des avances depuis qu’il a bien voulu acheter mon repas. Mais ça ne va pas continuer comme ça. Le manque d’argent me rend malade. Je n’en peux plus. Hum. Bonne nuit cher journal. Je vais tourner un peu, on ne sait jamais: mon bonheur est peut être nocturne. Bisou.

25 Janvier: Cher journaaaal, mon cacao a donné! Hier soir, dans une de mes balades, pendant que je me déhanchais de toute mes forces aux environs de la Rue Reine, qu’est ce que j’entends dans mon dos? Des klaxons de voiture! Sans chercher à savoir les motivations du chauffeur, je fais une rotation de 90 degrés sur moi-même. C’est devenu un réflexe pour moi. Qu’est ce que je vois? Une Mercedes! Rapidement, je fais un calcul mental: Mercedes + Klaxon + Fille + Déhanchement mortel = VOICI UN PIGEON! Je m’approche donc de la voiture. Cher journal, il y a des jolis garçons à Abidjan, je confirme. Le gars était frais! Quand tu le regardes, tu sens que la vie lui appartient. Teint clair, muscles saillants, lèvres roses fuchsia, coupe de cheveux à l’américaine… Mais il est timide, je crois. Il n’est même pas descendu de sa voiture, il m’a juste fait la bise et m’a remis sa carte de visite emballée dans un billet de dix mille. Le gars sent bon! Il a la même odeur qu’un croissant importé de Paris. Yann-Henri Esmel. Expert comptable. Cher journal, je suis riche. Cette année sera l’année de mon année. Hum. Bonne nuit cher journal. Je ne sors pas ce soir. Je me réserve: demain matin, je dois appeler Yann-Henri. Bisou mon très cher journal.

30 Janvier: Cher journal, l’homme propose, Dieu dispose! Les gens avaient prévu que je sois pauvre mais actuellement j’assiste à mon élévation. Yann-Henri m’a invitée à Bassam pour le week-end. Les jours précédents, on était ensemble: collé-serré: chaque midi et chaque soir. Cher journal, c’est l’homme de ma vie: je n’ai aucun doute. Il m’a vue, il m’a aimée: c’est naturel! Après tout, c’est quand même moi Schola sagacité, les reins qui fouettent alias reinta fouinta. Il y a Karl qui m’appelée hier comme quoi je lui manque et tout. Pourquoi garçon est bête comme ça même? Tu as besoin de moi mais tu veux faire le malin? Je lui ai dit qu’il m’avait trop blessée et humiliée en faisant mine d’avoir supprimé mon numéro. Il m’a transféré des unités sur le champ pour s’excuser mais ce n’est pas suffisant. Ce qui est sur, je vais le mettre sur vibreur pour le moment, je suis avec Yann-Henri, mon prince, pour le moment. Yanno me donne tout ce dont j’ai besoin pour mon épanouissement financier, social, moral, nutritif… Je suis une femme comblée. Je pense déjà au mariage. Cher journal, je ne peux pas tout écrire, essaies d’imaginer. Hum. Bonne nuit cher journal. Je dois rencontrer ce soir un gars avec qui je parle sur internet depuis quelques temps. Bisou journalou.

7 Février: Cher journal. Je reviens du Togo. Yann-Henri m’y a accompagnée pour j’y fasse quelques achats pour achalander le magasin qu’il m’a récemment offert. Cadeau avant St-Valentin: Magasin. Et pour la St Valentin alors? Hum. Mon bonheur est abonné à Moov: c’est du no limit! Mais tout ça me parait un peu bizarre. Il est trop gentil. On est sorti ensemble que trois fois et il m’a donnée déjà le triple de ce que Karl me donnait. Garçon comme ça on trouve plus. Han! Je t’avais parlé d’un gars que j’avais rencontré sur un réseau social non? Oublie, c’est un garçon Photoshop. Il est fake jusqu’à ses entrailles! Comment quelqu’un peut être métisse sur photo et plus noir qu’un sénégalais en vrai? Dès que j’ai vu le contraste Photo-Réalité, je suis partie! Je ne perds plus le temps. Bonne nouvelle, cher journal: j’ai arrêté de « lancer foulard » depuis quelques temps, je sais que tu es fier de moi. Je le suis aussi. Yann est train de me faire changer. J’espère que ça va durer. Hum. Bonne nuit cher journal. Je suis morte de fatigue. Bisou.

13 Février: Cher journal, rien ne va. Depuis le 8, je n’ai aucune nouvelle de Yann. Ses numéros ne passent pas. Je ne connais ni sa maison ni son lieu de travail. Ah ! cher journal, c’est demain hein! Je ne peux pas accepter ça! Il faut qu’il revienne. J’ai bipé Karl, il n’a même pas rappelé. Ah ! cher journal, ou bien il a cassé mon cou? Enfin, ils ont cassé mon cou? Les hommes sont cruels. Hum. Bonne nuit, je sors griller quelques clopes.

14 Février: Cher journal, ils ont cassé mon cou vrai vrai hein. Mais ce n’est pas grave, je ne dis rien. C’est Dieu qui est fort. Aujourd’hui, j’étais en mode Tenter-Assumer. Le premier gars qui allait m’aborder, j’allais lui montrer qu’on ne doit pas jouer avec les sentiments d’une femme. J’allais le suivre jusque dans l’au-delà, faire de lui mon valentin sur le champ. Mais personne, rien ! Et pourtant, j’étais sur mon 31, j’ai fait sortir ma démarche de femme de feu. Eh ! cher journal! On est le 14 Février, jour de la Saint Valentin. Je suis célibataire. J’ai goumin. Je n’ai aucun pointeur à mon actif. Je suis seule. Je prends de l’âge. Je cherche pigeon. Il parait qu’aujourd’hui est la fête de l’amour? Je crois que c’est une rumeur. Bonne nuit oh! Ils ont cassé mon cou mais je ne dis rien.

Tags : , , ,

Classés dans :

Cet article a été écrit par Mélissa Guéi

Previous Post Next Post

Comments (14)

  • Heidi 25 avril 2013 à 0 h 58 min

    Très drôle, j ai aimé les expressions typiques ivoiriennes, le journal est vivant et le personnage attachant.

     Reply
  • Heidi 25 avril 2013 à 1 h 04 min

    Et que signifient ‘lancer foulard’ et goumin?

     Reply
    • Josya Kangah
      Josya KANGAH 25 avril 2013 à 8 h 41 min

      Heidi, « lancer foulard » en « ivoirien » c’est – faire le trottoir- et « goumin » – chagrin d’amour-

      Voila.

      Au fait, merci miss Guei

       Reply
  • Heidi 25 avril 2013 à 11 h 01 min

    En effet, avec l’allusion à la rue Reine…merci Josya

     Reply
  • Krys Closran 25 avril 2013 à 17 h 23 min

    Lol… Perso j’ai a-do-ré… Un personnage haut en couleurs, sans foi ni loi, et en même temps attachant…. J’adore!

    Il y a une suite?

     Reply
  • Licka choops 25 avril 2013 à 20 h 08 min

    super cool parce que c’est un vocabulaire de chez nous et comme le dit chrys on s’attache à ton personnage mdr toutes les filles de babi sont comme ça maintenant ow lol donc y’a beaucoup de vérité en plus merci

     Reply
  • Emmanuelle 26 avril 2013 à 10 h 04 min

    loool, trop drôle

     Reply
  • Sadjee 26 avril 2013 à 10 h 33 min

    Trop bon! J aime l humour de ce texte!

     Reply
  • Denise 26 avril 2013 à 21 h 11 min

    Meli ma petite soeur chérie tu es sensationnel j’adore pfffff rien a dire et c’est tout toi LOL je suis en jaye

     Reply
  • Farapie
    Farapie 22 octobre 2013 à 11 h 05 min

    waaa j’ai bien aimé les expressions typiquement ivoiriennes et ce petit coté piquant de ton personnage. C’est drôle, léger et on se laisse facilement entraîné. Bravo!

     Reply
  • anooush 24 octobre 2013 à 16 h 39 min

    j’aime et je suis vraiment régalée! merci Mélissa Guéi

     Reply
  • Mivek DK 21 novembre 2014 à 11 h 08 min

    j’ai adoré le personnage. elle appréhende toutes situation avec humour. yako à elle, ca va aller. c’est pas tout le monde qui célèbre l’amour le 14 février 🙂

     Reply
  • MONSIEUR PØCKPÄ 26 février 2015 à 13 h 03 min

    De l’humour, beaucoup d’humour
    Lu et approuvé

     Reply
  • Bonnie 23 septembre 2015 à 14 h 42 min

    J’aime, j’aime j’aiiiime!!!! La suite????

     Reply

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

L'auteur

Mélissa Guéi